Sélectionner une page

cropped-W3-têtes-fond-ciel_9725.jpeg Un peu d’histoire

Puisqu’il parait que connaitre son passé aide à gérer son avenir!

« Faire les gros titres » ? Pas une vocation, juste une nécessité !

« Entre le parti socialiste et Ecolo, le divorce est consommé à Fléron. Les Écolos, après avoir dénoncé voici quelques semaines l’accord de majorité, ont démissionné du collège échevinal. Mais ce sont les socialistes qui pourraient se retrouver dans l’opposition d’ici quelques semaines.

Les Ecolos ne veulent plus gouverner Fléron avec les socialistes. Après avoir refusé de voter le budget, après avoir dénoncé l’accord de majorité, ils viennent de démissionner du Collège échevinal. Le divorce semble consommé. Geneviève Wengler, présidente Ecolo du CPAS : « Depuis cinq mois malgré nos demandes d’évaluation ou de remédiation de notre travail. Rien à faire. Si un autre parti nous interpelle, on verra ».

F. Louis (Rédaction RTBF Publié le lundi 22 mars 2010)


« L’assemblée générale générale Ecolo Fléron a choisi de poursuivre les négociations avec le groupe IC pour gérer la commune », ont indiqué les Ecolos de Fléron. Alors qu’en 2006 le PS avait obtenu 12 sièges contre 11 chez IC et 2 pour Ecolo, les socialistes ont perdu un siège au sortir de ce scrutin. Un siège gagné par IC qui devait logiquement rempiler avec Ecolo (qui reste à 2 sièges), la majorité étant confortée.Ecolo précise: “ complémentairement, Ecolo a pris soin de renouer le dialogue avec le PS car les Fléronnais ont besoin d’une pacification entre les partis politiques pour que les défis budgétaires, sociaux, économiques, énergétiques et environnementaux puissent être relevés ”.
extrait de 7sur 7


Ce que nous avions publié à l’époque !!

ecolo2005_250x60_2coul          À l’impossible, nul n’est tenu…

Fléron, le 22 février 2010

Après de trop nombreux cas de non-respect de l’accord de majorité, du travail de nos mandataires, de nos priorités et en l’absence de toute possibilité de dialogue réel et constructif avec le partenaire PS, Ecolo-Fléron a décidé, vu l’impasse de la situation et jusqu’à nouvel ordre, de ne plus soutenir les décisions qui n’apporteraient pas un bénéfice à tous les Fléronnais. Nous nous libérons de l’accord de majorité !

Une volonté : mieux gouverner Fléron au bénéfice de la population

En 2006, Ecolo-Fléron a choisi de participer à une majorité avec le PS parce que PS et Ecolo étaient les vainqueurs de ces élections et que les convergences sur un nombre suffisant de dossiers permettaient d’envisager un travail en commun. Nous voulions changer les choses, promouvoir une « autre gouvernance », et porter certains projets, ambitieux.

Malheureusement, depuis le début, Ecolo-Fléron a régulièrement dû mettre ses projets en veilleuse et rechercher sans cesse le consensus, soucieux d’offrir d’abord, aux Fléronnais, la majorité stable qui leur avait tant manqué entre 2001 et 2006.

Notre partenaire PS a démontré, à de multiples reprises, son manque de loyauté.

Le PS fléronnais a reproduit les mêmes erreurs qui avaient conduit à l’échec des majorités précédentes – entre autres le manque de concertation entre les partenaires de la majorité, l’insuffisance de travail transversal entre les échevins, les rétentions d’information et de courriers, l’ingérence de la bourgmestre dans le fonctionnement du C.P.A.S., la volonté apparente de priver notre Echevine des moyens humains et budgétaires pour mettre en œuvre les projets dont elle a la responsabilité.

Depuis le début de la mandature, Ecolo-Fléron n’a pas été suivi dans son souci d’une gouvernance progressiste, notamment sur la méthode de travail basée sur des fiches-projets, principe que le partenaire PS avait pourtant accepté dans l’accord dès le soir même des élections.

Le PS, pour l’essentiel, pratique le «cavalier seul» sans pourtant disposer de la majorité absolue. Ce PS dominant a fait preuve jusqu’ici de réflexes dignes d’une politique du passé que nous ne pouvons pas soutenir.

Ecolo-Fléron n’a pas manqué de tenter dès 2007, plusieurs médiations internes d’abord entre groupes locaux et ensuite avec l’appui des fédérations régionales. Willy Demeyer, président de la fédération socialiste liégeoise, a été impliqué dans la procédure – il est informé de la situation depuis plus de 3 mois – mais sans plus de succès.

Depuis 5 mois, de vaines tentatives pour réussir une médiation et repartir d’un bon pied.

Après 5 mois de vaines tentatives et de propositions constructives pour demander un changement d’attitude et le respect de certains points de l’accord initial, après quelques électrochocs dans des réunions de majorité, après des demandes de dates pour une évaluation, un recadrage, etc. Ecolo-Fléron a proposé une dernière fois au PS de Fléron de saisir la balle pour changer de cap. De ces échanges, rien ne permet d’espérer que notre partenaire change d’attitude. Ecolo-Fléron considère donc que le groupe PS n’a pas respecté les termes du contrat et ne s’estime plus lié par l’accord électoral.

Dès lors, Ecolo-Fléron a demandé à ses élus de voter les décisions à prendre par le Collège, le Conseil communal et le Conseil de l’Action Sociale en fonction des seuls avis de son groupe.

Pour Ecolo-Fléron, les citoyens de Fléron méritent une majorité stable et solide à la tête de la commune. L’attitude du PS local à l’encontre de son partenaire écologiste rend malheureusement la chose impossible.

Pour Ecolo-Fléron,

Colette Balsacq,                                                          Geneviève Wengler,

1ère Echevine (1)                                                      Présidente du C.P.A.S. (2)

Charles Beaujean,                                                                                           Albert Ory,

Conseiller communal                                                                                     Secrétaire politique

(1) Madame Colette Balsacq, 1ère Echevine, a dans ses compétences la Qualité de la vie, l’Environnement, l’Énergie (PALME), la Mobilité, les Affaires économiques, l’A.D.L., l’Emploi et l’A.L.E., la Participation et le Relais aux associations, la Solidarité internationale, le Tourisme et les Fabriques d’églises.

(2) Madame Geneviève Wengler, outre la présidence du Conseil de l’Action sociale, a au Collège communal la compétence des Affaires sociales et de l’Égalité des chances.